Menu
All / Lifestyle / Tendances

L’art du Japandi par Manuel Rucar

&tradition lifestyle 2019 japandi

Usée jusqu’à la corde, la tendance scandinave puise dans le minimalisme japonais pour prendre de nouvelles couleurs. Le style Japandi épure avec à la clé une mise en valeur d’objets délicatement sélectionnés. Décryptage d’une tendance raffinée et réfléchie.

Japandi, le scandinave renouvelé

manuel rucar tendanceurSelon Manuel Rucar, cette mouvance Japandi s’appuie sur la force du style nippon fondée sur la sobriété, l’authenticité et la tradition

Si le bois reste la matière première, l’essence se teinte de merisier, de noyer, de chêne brut et surtout d’irrégularités. Tout le sens de l’histoire réside, en effet, dans le vécu, les aspérités, l’asymétrie

« Ainsi, l’héritage scandinave transparaît dans la géométrie et les pieds écartés du mobilier » mais aussi dans les touches de clarté.

« Les couleurs pigmentaires aux tons sombres » tels le bleu de Prusse, le gris charbon et les matières contrastantes (métal, cuir, béton) dessinent les contours d’un décor feutré en clair-obscur.

Une fusion design et épurée empreinte de matériaux naturels et de pièces nobles.

Vers un intérieur durable

Le Japandi reflète l’esthétisme de l’imperfection et le respect du savoir-faire, chers à la philosophie japonaise Wabi-Sabi. C’est pourquoi les produits de qualité issus de l’artisanat sont privilégiés.

L’esprit minimaliste « less is more » (ou moins = mieux) trouve ici toute sa place. Cette sensibilité conduit alors à choisir « des meubles en bois authentiques assemblés par un système de chevrons, confectionnés d’un seul tenant » souligne Manuel Rucar.

Table à chevrons façon japandi

© House Doctor

L’esprit Japandi s’insuffle aussi par « un art de la table, des vases et des pots en grès ou en bois aux rebords irréguliers et ébréchés » comme soumis à l’épreuve du temps.

De même, des matières naturelles présentes dans les luminaires en bambou, rotin, lin participent à cette volonté d’accéder à une décoration durable.

D’ailleurs, Manuel Rucar précise que

l’origine du produit, ses conditions de fabrication, son caractère recyclable ou recyclé » apparaissent comme un « premier filtre de décision.

En pratique, cela se répercute sur les tendances décoratives à l’image du « zéro déchet ». D’où, l’apparition d’une « nouvelle génération de contenants » qui impacte l’organisation de nos intérieurs avec le retour du « garde-manger » ou de la vitrine.